All Articles

Comment je suis devenu obèse en moins de 9 mois au Canada.

Cet article est le premier de la série Prendre plaisir à perdre du poids, dans laquelle je partage comment, après 6 ans d’essais, j’ai enfin réussi à mettre au point un programme qui m’aide à perdre du poids tout en étant amusant. En espérant que cela inspire aussi d’autres.

Cher ami(e),

Je me rappellerai toujours de ce jour d’été 2013 quand pour la première fois depuis mon arrivée, j’allais jouer au football(soccer). Pour moi c’était bien évidemment le moment d’impressionner mes amis canadiens car eux pensaient, je ne sais pour quelle raison, que j’étais très bon au soccer vu la manière dont j’en parlais. Je ne dirai pas non plus que j’avais fourni des efforts à baisser leurs attentes. Ils n’avaient aucun doute que j’allais les torcher ce jour là. Tout le monde voulait m’avoir dans son équipe. Pour couper court, je dirai que ça ne s’est pas vraiment passé comme je le prévoyais….

En effet, avant d’arriver au Canada en septembre 2012, je n’avais aucun problème de surpoids. Je ne me donnais même pas la peine de vérifier mon poids tellement j’étais mince. Je m’entrainais déjà régulièrement à l’époque et j’étais fier de mes petits 6 packs.

Plusieurs photos d'Aristote montrant comment il était mince.

En fait, moi quand c’est bon, je mange.

Hélas, arrivé au Canada tout a changé rapidement. Vivant seul, j’avais de la misère à cuisiner régulièrement et manger santé. La cuisine congolaise me prenais généralement 2 à 3 heures par jour. Pour moi, c’était juste inacceptable comme perte de temps… Blah Blah Blah

Bon ça c’est la raison officielle que je donne d’habitude pour me sentir moins coupable. En fait, pour être honnête, la vrai raison c’est que je ne contrôle pas ce que je mange. Pour moi quand c’est bon, je mange. Je m’en fous éperdument du nombre de calories. J’aime le KFC, McDo, Subway, les Pizza et sans oublier les biscuits. En fait, surtout les biscuits!!! (Mes dents ne sont probablement pas en accord avec ça mais…)
Au Congo, je n’avais pas vraiment facilement accès à tout ça! En Inde, ça coûtait bien trop cher manger ces affaires là et de surcroît je ne travaillais pas.

Par conséquent, une fois arrivé au Canada, j’ai fini par devenir client régulier de Domino’s Pizza, du Ashton pour sa poutine et de Subway pour ses sandwichs sous-marins. Je m’étais même fait un horaire de consommation pour assurer la variation du menu. Lundi, subway, Mardi, pizza, Mercredi subway, Jeudi poutine, Vendredi pizza, samedi KFC et dimanche je cuisine quelque chose pour me donner bonne conscience.

En l’espace de 9 mois, je passais de 154 livres (70 Kg) à 216 livres (98 Kg)

Un peu plus de 9 mois après mon arrivée au Canada, ce régime de malbouffe a fini par porter ses fruits: Fini Aristote le mince, bienvenu Aristote le gros.

Aristote, devant les chutes de Montmorency

Tout le monde ne cessait de me dire que j’avais grossi. Sur Facebook, mes amis de l’Inde et du Congo n’en revenaient juste pas. En l’espace de 9 mois, je passais de 154 livres(70 Kg) à 216 livres (98 Kg).

Evidemment, moi j’étais toujours dans le déni. En fait comment ne pas y être ? Je m’entraînais régulièrement au Gym et j’avais des muscles. Et puis je ressemblais pas vraiment à ce qu’on appelle obèse. J’étais loin de cela.

Si tu ne sais pas c’est quoi qu’on appelle La honte, ce jour là moi je l’ai découvert.

Alors qu’est-il finalement arrivé au moment de jouer au football ? Bien, du haut de mes 216 livres, après deux ans sans toucher un ballon, je me suis fait complètement ramassé. Juste 5 minutes après le début du match, j’étais complètement K.O, à bout de souffle, je ne pouvais plus courir. J’allais demander à sortir mais je me suis rappelé tout le hype que j’avais fait avant le match et les moqueries qui s’en suivront. J’ai donc décidé de continuer sur le terrain.
Ça n’a pas été facile, j’ai joué de façon héroïque et j’ai terminé la partie meilleur buteur du match… Ça mon ami, c’est ce que j’espérais. Mais hélas, juste 2 minutes après que j’ai pris un peu d’eau et recommencé à jouer, j’étais de nouveau K.O. Cette fois ci, il a fallu que l’on m’aide à quitter le terrain. Cher ami, si tu ne sais pas c’est quoi qu’on appelle La honte, ce jour là moi je l’ai découvert. Non seulement mes amis ont découvert que j’étais moyen au soccer, pour ne pas dire pas bon, mais ils ont découvert j’étais complètement inapte à jouer.

Je devais revenir comme j’étais avant ou du moins être capable de rester ne fût-ce que 15 minutes sur un terrain de soccer.

Cette expérience m’avait totalement choqué. Comment allais-je encore ouvrir ma grande bouche là ? Je suis rentré à la maison dépité.
Et c’est exactement ce jour là que, pour la première fois, j’ai décidé de calculer mon index de masse corporelle (BMI), ce chiffre qui permet de situer dans la catégorie de mince, normal, surpoids ou obèse.
Le résultat était non équivoque. Pour une taille de 175 cm et une masse de 98 Kg, mon BMI était de 32. Et j’étais bien évidemment classé comme obèse. Et devant ce résultat la réalité m’a vite rattrapée. J’ai pensé à mes fameux 6 packs que je considérais comme acquis. Surprise! Ils n’étaient plus là eux non plus. Tout ça n’était plus qu’un souvenir du passé. J’avais maintenant un gros ventre. Une grosse bedaine comme on dit au Québec.

C’est donc cette expérience humiliante qui a fini par me faire réaliser que j’avais vraiment grossi et que ça ne devrait pas rester comme ça. Je devrais reprendre la situation au contrôle. Je devais revenir comme j’étais avant avec mes 6 packs et surtout capable au moins de rester ne fût-ce que 15 minutes sur un terrain de soccer. Mais comment m’y prendre avec cet amour déclaré que j’ai pour les KFC, McDonalds et tout ? Recommencer à cuisiner régulièrement ? C’est ce dont je vous parlerai dans le prochain article de cette série Prendre plaisir à perdre du poids.

À la prochaine ✌🏾

Prochain article ☞ Ce que j’ai appris en essayant de perdre du poids sans succès pendant 6 ans.